Bio

_dsc2960Ignacio Herrero fait ses premiers pas en refusant d’aller au jardin d’enfant, disant a ses parents que ce n’est pas un jardin.

A l’école, il découvre l’importance de la simplicité en interprétant le rôle d’un arbre dans une pièce de théâtre. A l’adolescence, il hésite entre créer un groupe de musique silencieux et faire pousser un bonsaï.

Finalement, il fait des études de langues et littérature par correspondance sans recevoir de lettres. Il entre ensuite à l’école de cirque de Madrid, va se former à l’école de cirque de Moscou, puis à celle de Pékin et enfin à l’école du Lido en France.

Il travaille avec le cirque Gosh pendant trois années en jouant le rôle d’un oiseau.

Il se forme à la danse contemporaine au Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse. Il trouve son premier rôle humain dans « Parades and changes », une pièce phare de la danse contemporaine, de la chorégraphe Anna Halprin. Il collabore à d’autres projets avec des chorégraphes comme Rob Tannion, ou Christian Rizzo.

Par la suite, il crée une forme courte en solitaire : « Destination nulle part », suivi par « En criant sans faire trop de bruit », le tout premier spectacle de la compagnie de forme longue.

Il participe aussi à différents projets de créations en tant que coordinateur artistique, comme par exemple dans « Rêves de ciment » au Pays Basque ou « En écrivant sur le sable » au Centre National des Arts du Mexique, ou encore à l’occasion de nombreux projets de médiation culturelle, notamment à la maison d’arrêt de Muret.

 

Aujourd’hui, il continue à apprendre avec pour professeur, entre autres, un bonsaï.